Intro

Nouvelles formes de soutien aux jeunes commissaires d’exposition en France et en Allemagne

En savoir plus

Journal

Expositions recommandées : Gallery Weekend Berlinois 2018

Recommandations de Judith Lavagna, commissaire d’exposition indépendante à Berlin

Judith Lavagna_Agora Collective

(c) Agora Collective

Pour cette nouvelle édition de Gallery Weekend, je ne manquerai pas les derniers jours de l’exposition Mess with Your Values au n.b.k. (Neuer Berliner Kunstverein), à Mitte dans le centre de Berlin. Les onze artistes lauréats de la bourse du Sénat 2017 y présentent un ensemble de vidéos, photographies et installations portant sur les changements sociaux et les paradoxes, tant politiques que culturels, de notre société contemporaine. En particulier, l’installation de l’artiste française installée à Berlin Nadira Husain, Only Paradoxes to Offer, inspirée d’une nouvelle de science-fiction féministe de Joanna Russ, où une femme défie et subvertit la puissance du pouvoir patriarcal par un geste coup de point.

NBK120318_025_web

Nadira Husain, Only Paradoxes to Offer, vue d’exposition Mess with Your Values, 2018, Neuer Berliner Kunstverein, 2018 © Neuer Berliner Kunstverein / Jens Ziehe

La vidéo Tourneur de la berlinoise Yalda Afsah est également saisissante. La caméra se concentre sur les mouvements de jeunes hommes dans une corrida et parvient à exacerber les tensions entre l’animal pris au piège et cette communauté, dans un décor absurde composé de mousse et de structures gonflables.

nbk_MessWithYourValues_YaldaAfsah1

Yalda Afsah, Tourneur, vue d’exposition Mess with Your Values, 2018, Neuer Berliner Kunstverein, 2018 © Neuer Berliner Kunstverein / Jens Ziehe

Au premier étage, où se situe les éditions et l’artothèque du n.b.k., j’irai voir le nouveau travail d’Eric Baudelaire, Walked The Way Home, vidéo réalisée dans les capitales de Paris puis de Rome. L’artiste y filme à vitesse ralentie l’omniprésence sécuritaire et donne à voir sous de multiples angles et regards dérobés cette cohabitation (pas toujours consentie) entre soldats de l’armée, passants anonymes, caméras et espace public.

nbk_WalkedTheWayHome4_web

Eric Baudelaire, Walked The Way Home, 2017, vue d’exposition Neuer Berliner Kunstverein, 2018 © Neuer Berliner Kunstverein / Jens Ziehe

Pour éviter la cacophonie des vernissages du vendredi 27 Avril, je me concentrerai sur  celui  de la galerie ACUD MACHT NEU, dont le programme est cette année confié au collectif curatorial Karma Ltd. Extended. Composé de Pauline Doutreluingne, Jana J. Haeckel et Petra Poelzl, Variations on Time est un projet divisé en sept volets qui offre (enfin) une visibilité à des acteurs jusqu’ici trop peu montrés. Loin des stéréotypes de genre et d’une pensée occidentalo-centrée, Karma Ltd. Extended met en avant un projet politique, féministe et expérimental d’une grande qualité et invite à l’occasion du Gallery Weekend les artistes Susanne M. Winterling et Kapwani Kiwanga. Cette dernière, qui vient d’obtenir le Frieze Artist Award, montre un travail inspiré de la série des Subduction Studies (2015-2017), où l’espace entre les continents européen et africain s’imagine en « supercontinent », territoire de spéculation mais aussi de migration géopolitique en devenir.

2017_KK_Subduction_Study_08_web

Kapwani Kiwanga, Subduction study #8, 2017, Courtesy Galerie Tanja Wagner

Nous sommes toujours à Mitte, et à quelques pas dans la Augustrasse, les KW Institute for Contemporary Art inaugure son nouveau programme Pause avec le projet hybride et collaboratif d’AA Bronson. En parallèle de cette plateforme performative et événementielle de cinq jours, l’artiste américain sera présent à la galerie Esther Schipper au coté du groupe pionnier d’art conceptuel General Idea, dans une exposition réalisée sous le commissariat de Frédéric Bonnet.

Nous sommes dans le quartier de la Potsdamer Straße et nombreux sont les galeries et les project spaces à s’y être établi ces dernières années. Je recommanderai donc de s’y promener et de visiter Supportico Lopez et le programme de The Performance Agency, série d’expositions organisée par la galerie et la collection hétéroclite d’éditions et d’objets Archivio Conz, d’y voir les dernières productions d’Oliver Laric chez Tanya Leighton, sans oublier le travail protéiforme et étrangement mystique de Danny McDonald chez Isabella Bortolozzi.

C32A9488

Vue d’exposition A Matter of Printing, Supportico Lopez, Courtesy Archivio Conz et Supportico Lopez, Berlin

Du coté de la scène française à nouveau, je recommanderai le dernier projet de Loris Gréaud, LADI ROGEURS: SIR LOUDRAGE – a still life à la galerie Max Hetzler dans le quartier de Charlottenbourg. Pour sa première exposition personnelle à la galerie, l’artiste réalise un ensemble de pièces immersives et spatio-temporelles dans la continuité de ses recherches autour de la notion de projet et de ses représentations scénique et cinématique, dernière partie d’une trilogie commencée avec Cellar Door en 2008 au Palais de Tokyo et The Unplayed Notes, présenté à la 57ème Biennale de Venise sous le commissariat de Nicolas Bourriaud.

Loris Gréaud

Loris Gréaud, LADI ROGEURS: SIR LOUDRAGE – a still life, Galerie Max Hetzler, Berlin, 2018

Judith Lavagna

Judith Lavagna est commissaire d’exposition indépendante et éducatrice. Ses recherches portent sur les pratiques artistiques collaboratives et performatives. Elle vit et travaille à Berlin depuis 2010.

Les expos à ne pas rater à Paris en automne/hiver

Stephanie Weber, commissaire d’exposition au Lenbachhaus de Munich, a participé au programme FOCUS ARTS VISUELS de l’Institut français pour des curateurs internationaux pendant lequel elle a visité notamment la FIAC 2017 et la Biennale d’art contemporain de Lyon. Voici ses recommandations.

© Städtische Galerie im Lenbachhaus et Kunstbau München

© Städtische Galerie im Lenbachhaus et Kunstbau München

En savoir plus

Berlin Art Week du 13 au 17 septembre 2017

Les recommandations de Valérie Chartrain, commissaire d’exposition indépendante à Berlin

Nadira Husain, Milky Way, 2017, courtesy l’artiste et PSM Gallery, Berlin

Nadira Husain, Milky Way, 2017, courtesy l’artiste et PSM Gallery, Berlin

J’avoue me réjouir du retour annuel de la Berlin Art Week qui entre dans sa sixième année. Il y a peu d’autres capitales européennes qui consacrent autant d’efforts aux différentes disciplines artistiques que ce soit la danse, la musique, le théâtre, etc. La Berlin Art Week c’est une ville au rythme de l’art contemporain une semaine durant. Cette année une nouvelle foire, outre Positions, la traditionnelle ABC fera place à Art Berlin. C’est la ville qui m’attire encore plus.

En savoir plus

5 expositions et lieux à (re)décourvir cet été à Paris

Les recommandations de Lynhan Balatbat, curatrice à SAVVY Contemporary Berlin

192377_10150105775595679_2791202_o (1)

Rappelons, pour commencer, que six jours ne sauraient permettre de découvrir la diversité et la richesse des milieux culturels et artistiques d’une ville telle que Paris. Aussi, parmi les projets fascinants présentés dans le cadre de la semaine du  FOCUS arts visuels  de l’Institut français (invitation de curators internationaux),  j’ai choisi de vous présenter ceux que j’ai, à titre personnel, préférés :

En savoir plus

5 Highlights du Mois de la Photographie du Grand Paris

Les recommandations de Barbara Hofmann-Johnson, directrice du musée de la photographie de Braunschweig

14947638_1170093413069019_7785592461079208912_n

Il aurait fallu y passer tout le mois d’avril 2017 pour pouvoir voir l’ensemble de la programmation du Mois de la Photographie du Grand Paris, qui, pour la première fois, ne se tient pas uniquement dans le centre mais aussi aux alentours proches de la capitale. Sous la direction artistique de François Hébel, directeur de longue date des rencontres européennes de la photographie d’Arles, la programmation réussit le tour de force de proposer un programme axé sur la photographie et associant une multitude de musées, galeries, instituts culturels, mais aussi d’artistes et de commissaires dans tout Paris et sa banlieue.

En savoir plus

Les recommandations de Thibaut de Ruyter pour le Gallery Weekend berlinois 2017

Le “Gallery Weekend” de Berlin est devenu, au fil des dix dernières années, une belle institution et une intéressante alternative aux traditionnelles foires d’art contemporain. La capitale allemande n’ayant pas réellement réussi à trouver sa place dans le paysage des grandes foires internationales, le fait qu’une cinquantaine de galeries s’unissent pour — le temps d’un week-end (28-30 avril) —, vernir leurs expositions et célébrer ensemble la richesse artistique de la ville est une belle alternative.

En savoir plus

Projets

Fabienne Bideaud aux Kunstmuseen Krefeld

matali crasset, Permis de construire, 2000, Schaumstoff, Stoff Foto: Patrick Gries

matali crasset, Permis de construire, 2000, mousse, tissue, photo: Patrick Gries

Dans le cadre du Programme « Jeunes Commissaires », la commissaire d’exposition française Fabienne Bideaud est invitée aux Kunstmuseen de Krefeld pour participer à la conception du programme culturel d’une exposition en lien avec les fabricants et designers Domeau & Pérès et à la réalisation d’une publication.

L’exposition, „Von der Idee zur Form. Domeau & Pérès: Dialoge zwischen Design und Handwerk“ [De l’idée à la forme. Domeau & Pérès : Dialogue entre le design et l’artisanat] présente une importante et unique donation de meubles designs que les Kunstmuseum de Krefeld ont reçue des fabricants et designers français Domeau et Pérès. Philippe Pérès et Bruno Domeau ont dédié leur savoir faire et leur expertise au design contemporain et permettent aux designers de réaliser leurs rêves les plus fous. La donation de plus de 50 objets de grandes valeurs comme des prototypes ayant appartenu aux représentants les plus important du design contemporain dont Ronan & Erwan Bouroullec, Christophe Pillet, Matali Crasset, Martin Szekely, Eric Jourdan, Michael Young, Odile Decq et des meubles réalisés par Sophie Taeuber-Arp. Dans l’exposition, les objets seront placés dans le contexte de la collection et présentés avec des œuvres d’art contemporain et d’arts appliquées.

Les Kunstmuseen de Krefeld jouent, avec leur programme d’exposition, sur trois maisons et occupent, en raison de cette particularité architecturale, une place majeure dans la scène muséale allemande. Un objectif de la nouvelle orientation de la programmation de la maison dirigée par Katia Baudin est de mettre en avant l’existence des arts décoratifs aussi bien que l’intersection entre les arts décoratifs et les arts visuels dans le programme d’exposition à venir. Ainsi, les Kunstmuseen de Krefeld renouent avec l’histoire fondatrice du musée Kaiser Wilhelm dans une perspective contemporaine.

L’exposition aura lieu du 14 mai au 14 octobre au musée Kaiser Wilhelm Museum aux Kunstmuseen Krefeld.

Diane Turquety @Documenta 14

DOCUMenta

Dans le cadre du programme Jeunes Commissaires, Diane Turquety était invitée à la documenta 14 dans le cadre de la mise en œuvre de marco 14 et CIAM4 / Naufrage avec spectateur, soit une double exposition et un séminaire / tournage reliant Athènes et Cassel. Inspiré du IVème Congrès International d’Architecture Moderne  (CIAM) de 1933, auquel a notamment pris part l’architecte Le Corbusier, cette proposition de l’artiste Rainer Oldendorf tend à soulever la notion d’enseignement comme pratique sculpturale, le film tourné à l’occasion – marco14 – en étant le catalyseur.

A Paris puis sur place à Athènes, Diane Turquety a été chargée de la mise en place et du suivi du projet pour sa présentation à la documenta 14 d’Athènes au Polytechnion. Elle a coordonné l’organisation d’une double exposition – l’une réunissant en une installation / exposition un ensemble d’éléments clés préparatoires au film marco14, l’autre regroupant les contributions des étudiants des écoles partenaires : l’École des Beaux Arts d’Athènes, l’Université polytechnique nationale d’Athènes, l’Université de Thessalie, programme postdoctoral INSTEAD (Grèce), l’Institut Supérieur des Beaux-Arts de Besançon Franche-Comté (France), et la Kunsthochschule Kassel (Allemagne).

Le second volet de la mission de Diane Turquety consistait en l’organisation de la semaine de séminaire et de tournage du film marco14 qui s’est déroulée mi-mai au cours d’un voyage entre Athènes, Besançon et Cassel. Ce séminaire a réuni une trentaine de participants grecs, allemands et français, à la fois acteurs, conférenciers ou étudiants. Ce séminaire a donné lieu au film marco14 qui est présenté à la documenta 14 de Cassel à la Kunsthochschule et au Hessisches Landesmuseum jusqu’au 17 septembre.

Interview avec la jeune commissaire

Kunstverein Hannover – Eleonore False “Open Room”, om-thé-tue-eint-agit, du 4 au 18 septembre 2016

                                                                Éléonore False »Open Room, om-thé-tue-eint-agit«, 2016

Éléonore False »Open Room, om-thé-tue-eint-agit«, 2016

En 2016 la jeune commissaire Mathilde de Croix invite Eléonore False à investir deux espaces du Kunstverein Hannover (du 4 au 18 septembre).

“Dans un mouvement inverse aux accrochages d’Open Studio, l’exposition d’Éléonore False, intitulée « Open Room, om-thé-tue-eint-agit » prend place dans deux salles du Kunstverein Hannover. Jouant de l’ambiguïté des traductions du terme anglais « room », qui recouvrent plusieurs réalités distinctes que sont la pièce, la salle et la chambre, l’occupation par l’artiste de ces deux espaces prend pour point de départ ce glissement sémantique de l’intime à l’espace normé. om-thé-tue-eint-agit, formes graphiques et babillages, en souligne le caractère expérimental. La coïncidence géographique avec la construction du Merzbau de Schwitters, un artiste pour les artistes et, en l’occurrence, un artiste essentiel pour elle, a été un autre élément marquant dans le préambule de cette exposition.”