Intro

Nouvelles formes de soutien aux jeunes commissaires d’exposition en France et en Allemagne

En savoir plus

Journal

MONTPELLIER / NIMES / SETE / SERIGNAN / ARLES: Carnet d’impressions d’Anna Schneider

Anna Schneider, conservatrice de la Haus der Kunst de Munich, revient sur ses impressions du Programme d’art visuels FOCUS dans le sud de la France, un voyage  de découverte de la scène artistique locale organisé par l’Institut français.

Photo: Frank Bauer, 2016

Pendant cinq journées chaudes et intenses de juillet qui, à bien des égards, continueront à m’inspirer, nous avons été quelques privilégiés à découvrir la scène artistique contemporaine du sud de la France. Il ne fait aucun doute que Paris est le centre névralgique de la vie culturelle française. Et pourtant, le sud, outre son climat méditerranéen, ses paysages enchanteurs, son excellente gastronomie et son patrimoine culturel riche de l’histoire de ses habitants, n’a rien à  envier à la capitale en art contemporain. Une scène artistique s’y est en effet développée, urbaine, variée, expérimentale, reliée, évolutive. D’ailleurs, l’Institut français – l’organisateur de ce voyage – a mis l’accent sur la vitalité et la qualité des projets des institutions que nous avons visités à Montpellier, Nîmes, Sète et Sérignan.

Je  soulignerais un exemple notable.  Le MOCO est un tout nouveau complexe d’art contemporain de grande envergure via  lequel la ville de Montpellier souhaite s’inscrire sur la carte. Trois institutions le constituent, nouvelles et existantes, dans et hors la ville. L’Hôtel des Collections regroupe les collections, La Panacée se veut un lieu d’expositions interdisciplinaires, et l’Ecole d’Art de Montpellier (ESBAMA) souhaite intégrer concrètement ses étudiants dans le circuit économique.

En juin 2019, le MOCO Hôtel, la pièce maîtresse de l’ensemble,  a ouvert ses portes sous l’égide de Nicolas Bourriaud, critique et conservateur, connu entre autres comme le fondateur du Palais de Tokyo et le directeur artistique de la Biennale d’Istanbul cette année.  Le lieu vise l’ouverture de collections internationales privées et publiques, c’est ainsi  pour la première fois, les pièces phares de la collection Yasuharu Ishikawa furent dévoilées au public lors de l’exposition inaugurale Intimate Distance. Encore jeune, cette collection rassemble des œuvres de plusieurs générations rassemblées autour d’une idée directrice. Des artistes conceptuels, de renommée internationale comme Marcel Broodthaers, On Kawara, Lawrence Weiner et établis tels que Félix González-Torres, Pierre Huyghe, Danh Vo mais aussi plus jeunes comme Simon Fujiwara, Haroon Mirza et Rachel Rose sont exposés.

Pierre Huyghe, Untitled (Human Mask), 2014, Fondation Ishikawa, Okayama, Courtesy of the artist, Esther Schipper, Berlin, et Anna Lena Films, Paris © Pierre Huyghe

Le MOCO souhaite conquérir la ville et investir l’espace hors des institutions. Dans 100 Artists in the City-ZAT 2019, un grand nombre d’artistes essentiellement français sont à voir dans les boutiques, les cafés et les espaces publics. L’installation permanente au sol  d’Abdelkader Benchamma (né en 1975 à Mazamet, France) en pleine rue m’a enchantée. La stratégie de 100 Artists in the City-ZAT 2019 qui consiste à investir l’espace urbain n’est pourtant pas récente et reste efficacement utilisée depuis longtemps par des manifestations de grande échelle comme les biennales.

Abdelkader Benchamma, 100 Artists in the City-ZAT 2019, Photos: Anna Schneider

A Montpellier aussi donc, le microcosme culturel local peut se modifier et devenir une terre propice au tourisme culturel. Le repositionnement de son paysage culturel contribue sans doute à faire de Montpellier une ville riche – musées, danse, théâtre, musique, festivals – et au  rayonnement international. Reste à voir si l’approche innovante de MOCO Hôtel de Collections sera durable. Toujours est-il que la rénovation de l’ancienne bâtisse est réussie, de même que la refonte des structures institutionnelles établies par des utilisations renouvelées sont un franc succès. Cela vaut la peine de revenir à la ville, voir ainsi la résonance des nouvelles institutions de la ville et l’évolution du jardin “Jardin des cinq continents” créé par Bertrand Lavier à l’Hôtel de Collections.

Les autres villes de la région ne sont pas en reste.  A Nîmes, le Carré d’Art, conçu par Sir Norman Foster, présente sa collection d’art contemporain des années 1960 à nos jours ainsi que des expositions temporaires dont l’identité méditerranéenne est un point fort.  Fragments de l’artiste Rayyane Tabet (née en 1983 à Achqout, Liban), qui explore une fouille archéologique en Syrie sous la direction de Max von Oppenheim et ses liens avec sa famille, en est un parfait exemple.

Rayyane Tabet, Photo: Anna Schneider

Autre temps fort, l’exposition Free Trade de Mohamed Bourouissa (né en 1978 à Blida, Algérie) pendant Les Recontres d‘ Arles investit un supermarché Monoprix et donne un excellent aperçu des derniers travaux de l’artiste. Le choix du lieu semble particulièrement approprié tant la question des cycles de valeurs dans l’œuvre de Bourouissa est saillante.

Mohamed Bourouissa, Photo: Anna Schneider

L’exposition Tu m’accompagneras à la plage au CRAC Occitanie à Sète m’a particulièrement plu. Le bâtiment d’origine lui-même est impressionnant : l’entrepôt frigorifique de conservation du poisson sur les rives du Canal Royal a été transformé en salle d’exposition de 1 200 m2 en 1997 et a conservé son charme industriel brut. L’exposition présente le travail interdisciplinaire de Valentine Schlegel, une artiste de Sète dont je n’avais jamais entendu parler auparavant. Dans son travail, le désir d’unir l’art et la vie dans ce qu’elle a de quotidien, d’utilitaire, de laborieux se réalise: il n’y a pas de hiérarchie de valeur entre la beauté d’un outil, la conception d’un costume de théâtre, la conception d’un poêle, d’un vase en céramique, un dessin ou le travail du pêcheur. Née à Sète en 1925, elle étudie à l’Ecole des Beaux-Arts de Montpellier, puis travaille comme costumière, accessoiriste, scénographe et décoratrice pour le Festival d’Avignon avant de s’installer à Paris en 1945. Ses œuvres sont légères et orientées vers le monde par un désir de voir la beauté en toute chose, visiblement transféré à la commissaire Hélène Bertin.

Valentine Schlegel: Tu m’accompagneras à la plage ?, CRAC Occitanie 2019, Photos: Anna Schneider

Tout aussi impressionnante a été l’exposition Les Chemins du Sud au Musée regional d’art contemporain de Serignan et à l’Abbaye de Fontfroide. Un projet dense, coloré et expérimental qui explore la question du modernisme alternatif au-delà des grands centres d’art de New York et de Paris. Un thème bien sûr pertinent pour la région. Les commissaires Emmanuelle Luciani & Charlotte Cosson rassemblent un grand nombre d’artistes d’horizons, de milieux et de générations variés du XIXe siècle à nos jours, nous invitant à un voyage visuel à travers le Sud compris à la fois comme région mais aussi comme attitude venant de la périphérie et avec laquelle une sorte de contre-pouvoir à la modernité se développe.

Anna Schneider (née en 1979 à Munich)est la conservatrice de la Haus der Kunst de Munich depuis 2012. Avec de nombreuses années d'expérience derrière elle en conception et réalisation d'événements et d'expostions internationales, ainsi que celles de catalaogues, son approche se focalise sur le réseau mondial de l'art contemporain sous les angles politiques, historique et économique. Conservatrice adjointe à la Villa Stuck de 2010 à 2012, elle a auparavant travaillé pendant un an à Platform3 à Munich. Elle a aussi organisé des expositions indépendantes. 

Distance intime: Chefs-d'oeuvre de la collection Ishikawa (26.6.-29.9.2019)
MOCO Montpellier

Rayyane Tabet: FRAGMENTS (12.04.-22.09.2019)
Carré d'Art

Mohamed Bourouissa: Free Trade (01.07.-22.09.2019)
Les Rencontres d’Arles

Valentine Schlegel: Tu m'accompagneras à la plage ? (22.06.-29.09.2019)
CRAC (Centre d'Art Contemporain) Occitanie

Les Chemins du Sud, une théorie du mineur (23.06.-03.11.2019)
MRAC (Musée régional d'art contemporain) Occitanie

PAVILLON FRANÇAIS NORDART: SOME OF US

 SOME OF US
Le pavillon français de l’exposition « NORDART »
sous le commissariat de Jérôme Cotinet-Alphaize en collaboration avec Marianne Derrien

Virginie Barré, Le rêve géométrique, 2017, film, couleur, sonore, Production : 36secondes/Patrice Goasduff, © Adagp, Paris, 2019

FOCUS : Laëtitia Badaut Haussmann, Julie Béna, Tiphaine Calmettes, Chloé Dugit-Gros, Elsa & Johanna, Sara Favriau, Florentine Ferruel, Aurélie & Guédon, Lola Gonzàlez, Katia Kaméli, Anne Le Trote, Camille Llobet, Marianne Mispelaëre, Eva Nielsen, Aurélie Pétrel, Emilie Pitoiset, Justine Pluvinage, Eva Taulois, Sarah Tritz, Marion Verboom, Léonie Young

Dans le cadre de l’exposition internationale NordArt, Jérôme Cotinet Alphaize, en tant que commissaire et Marianne Derrien, commissaire associée dans le cadre du programme JEUNES COMMISSAIRES, sont invités à investir le pavillon mettant la France, comme pays à l’honneur. « Some of Us » est conçue comme un « statement » soit une prise de position sur les artistes émergents dans ces vingt dernières années.

Cette génération a ceci de spécial d’être définie par deux groupes sociologiques, que l’on oppose parfois, soit celui de la moitié de la génération X et celui du début de la génération Y. C’est-à-dire des artistes nées entre 1968 et 1993. Ces deux générations ont un point commun essentiel déterminé par la montée définitive de la place de la femme sur le marché du travail et, parallèlement, de la place des artistes femmes dans le monde l’art. Cette exposition conçue initialement comme une recherche à partir des artistes hommes & femmes depuis vingt ans de la scène française, s’oriente vers une volonté de dresser, sur la base de ce changement sociologique principal, une histoire des artistes femmes de ce groupe générationnel.

Par conséquent, articulée à partir d’un repérage très large de trajectoires d’artistes femmes, « Some of Us » se déploie dans une série d’espaces, exceptionnellement plus grands, que le pavillon destiné chaque année au pays invité et ceci grâce à l’implication audacieuse de l’équipe de NordArt, sur le site du Kunstwerk Carlshütte, à Büdelsdorf au Nord d’Hambourg : l’exposition propose un panorama tant historique, rétrospectif que prospectif de plus d’une centaine d’artiste.

NordArt présente chaque été plus de 200 artistes internationaux sélectionnés dans un espace de 22000 m2 et un parc de 8 hectares. Le commissaire principale de l’exposition NordArt est Wolfgang Gramm.

Vernissage : 01.06.2019
2.6.2019-13.10.2019

Producteur exécutif: Eternal Network
Avec le soutien de l’ADAGP,  l’Institut français Paris, l’Institut français Deutschland/Bureau des arts plastiques, Région Centre-Val de Loire, ADIAF, Réseau Documents d’artistes. Tous nos remerciements aux artistes pour leur confiance ainsi qu’aux prêteurs, institutions, galeries, fondations et collectionneurs.

Agata Ingarden, The Arm, 2018, vidéo full HD, son

Katia Kameli, Futur, 2014, vidéo HD, © Adagp, Paris, 2019

Nikola Dietrich partage ses impressions sur Paris avec nous

Nikola Dietrich, directrice du Kölnischer Kunstverein, ainsi que 14 autres conservateurs internationaux, ont été invités à participer au programme FOCUS et à visiter la FIAC. Elle a profité de son séjour pour nous donner ses impressions sur la capitale française.

(c) Nikola Dietrich

En savoir plus

Les expos à ne pas rater à Paris en automne/hiver

Stephanie Weber, commissaire d’exposition au Lenbachhaus de Munich, a participé au programme FOCUS ARTS VISUELS de l’Institut français pour des curateurs internationaux pendant lequel elle a visité notamment la FIAC 2017 et la Biennale d’art contemporain de Lyon. Voici ses recommandations.

© Städtische Galerie im Lenbachhaus et Kunstbau München

© Städtische Galerie im Lenbachhaus et Kunstbau München

En savoir plus

Berlin Art Week du 13 au 17 septembre 2017

Les recommandations de Valérie Chartrain, commissaire d’exposition indépendante à Berlin

Nadira Husain, Milky Way, 2017, courtesy l’artiste et PSM Gallery, Berlin

Nadira Husain, Milky Way, 2017, courtesy l’artiste et PSM Gallery, Berlin

J’avoue me réjouir du retour annuel de la Berlin Art Week qui entre dans sa sixième année. Il y a peu d’autres capitales européennes qui consacrent autant d’efforts aux différentes disciplines artistiques que ce soit la danse, la musique, le théâtre, etc. La Berlin Art Week c’est une ville au rythme de l’art contemporain une semaine durant. Cette année une nouvelle foire, outre Positions, la traditionnelle ABC fera place à Art Berlin. C’est la ville qui m’attire encore plus.

En savoir plus

5 expositions et lieux à (re)décourvir cet été à Paris

Les recommandations de Lynhan Balatbat, curatrice à SAVVY Contemporary Berlin

192377_10150105775595679_2791202_o (1)

Rappelons, pour commencer, que six jours ne sauraient permettre de découvrir la diversité et la richesse des milieux culturels et artistiques d’une ville telle que Paris. Aussi, parmi les projets fascinants présentés dans le cadre de la semaine du  FOCUS arts visuels  de l’Institut français (invitation de curators internationaux),  j’ai choisi de vous présenter ceux que j’ai, à titre personnel, préférés :

En savoir plus

JEUNES COMMISSAIRES : APPEL À CANDIDATURE 2020

 JEUNES COMMISSAIRES RECHERCHE UN.E COMMISSAIRE
POUR L’EXPOSITION DE NADIRA HUSAIN

au Heidelberger Kunstverein
en collaboration avec la directrice Ursula Schöndeling et l’artiste Nadira Husain
Date limite de candidature : 19 mars 2020

Descriptif du projet et missions :
Le programme « Jeunes Commissaires » a été créé en 2013 par le Bureau des arts plastiques de l’Institut français d’Allemagne en étroite collaboration avec le Ministère de la Culture et l‘Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ). « Jeunes Commissaires » vise à établir de nouvelles formes de soutien aux commissaires d’exposition émergent.e.s français.es sur la scène artistique allemande. La priorité du programme est l‘accompagnement des démarches de jeunes commissaires et professionnels des métiers de l’exposition, l’incitation à la mobilité et à la circulation des informations ainsi que le renforcement d’un réseau européen pour les jeunes commissaires.

Le programme « Jeunes Commissaires » ouvre un appel à candidature dans le cadre de l’exposition de l’artiste française Nadira Husain (*1980) au Heidelberger Kunstverein, se déroulant du 15 mai au 19 juillet 2020. Husain est née à Paris, y a grandi et vit maintenant à Berlin et à Hyderabad. Dans sa pratique, elle entrelace des images historiques et contemporaines provenant de différents contextes culturels et réinterprète les relations de pouvoir telles qu’elles sont exprimées dans les iconographies traditionnelles. À l’invitation de Nadira Husain, des œuvres de l’artiste Amina Ahmed seront également présentées dans l’exposition.

L’engagement du ou de la commissaire réside dans le développement de formats numériques et analogiques de médiation, de workshops pédagogiques et dans la conception et la réalisation d’événements autour de l’exposition. En outre, le ou la commissaire participera au développement de l’exposition aussi bien dans des exercices liés à des travaux de recherche qu’à l’organisation, la coordination et à la production.

Les principaux domaines de responsabilité sont les suivants :
– Coopération éditoriale (recherche, rédaction de notices, élaboration de bibliographies, coordination de prêts de livres).
– Travail d’écriture pour la rubrique “References” (ou “Wissen” en allemand) du site web du Heidelberger Kunstverein, qui fournit des informations générales sur l’exposition pour un large public sous forme de courts articles. (hdkv.de/en/leseraum)
– Travail de recherche pour une salle de lecture installée au sein de l’exposition. Les textes et les images accompagnant l’exposition y seront rassemblés et rendus accessibles au public.
– Participation à la conception et à la réalisation de workshops pour les publics scolaires.
– Participation à la conception et à la réalisation du séminaire d’été intitulé “Le Kunstverein en tant que lieu d’apprentissage”, à l’Université de Heidelberg sous la direction de la directrice du Kunstverein Ursula Schöndeling.

Profil recherché :
– Le ou la candidat.e doit avoir de l’expérience dans la conception et l’organisation d’expositions et montrer un grand intérêt pour la médiation culturelle et le développement d’outils pédagogiques.
– Le ou la candidat.e devra être capable de travailler de façon indépendante à distance, individuellement ainsi qu’en équipe. Ses partenaires de travail, la directrice de la Kunstverein et l’artiste Nadira Husain sont basées en Allemagne. La mission sera effectuée de la France et de l’Allemagne : trois séjours à Heidelberg seront nécessaires.
– Le ou la candidat.e doit maîtriser l’anglais et avoir des affinités avec l’allemand. Les échanges avec l’équipe du Kunstverein et l’artiste se feront respectivement en anglais et en français, mais le séminaire d’été se tiendra en allemand. Le travail rédactionnel se fera en anglais.
– Un Master ainsi qu’une très bonne connaissance de la scène artistique française et européenne sont souhaités.
– Le ou la candidat.e doit être âgé.e de moins de 31 ans en juillet 2020.
– Le ou la candidat.e doit être français.e ou résider en France.

Rémunération  et durée  :
– Les phases de travail se tiendront entre le 1eravril et le 31 juillet 2020
– Durée de l’exposition : 15 mai – 19 juillet 2020
– Honoraires du commissaire pour couvrir les différentes missions s’étalant sur une durée de 4 mois : 3.000 € TTC. Cette somme inclut les frais de voyages aller et retour vers Heidelberg. L’hébergement sur place sera offert.

Documents de candidature :
Lettre de motivation ; CV ; liste des projets auxquels le/la commissaire a participé (si elle n’est pas comprise dans le CV). Merci d´adresser votre dossier de candidature en anglais par e-mail à l’adresse suivante: stefanie.steps@institutfrancais.de

Date limite de candidature : 19 mars 2020

26 × Bauhaus

100 ans de Bauhaus: le Bauhaus dans le contexte français

(c) E + K

A l’occasion des 100 ans du Bauhaus en 2019 une exposition itinérante, réalisée à l’initiative du Bureau des arts plastiques de l’Institut français d’Allemagne, met en lumière l’héritage du Bauhaus, ses liens avec la France ainsi qu’avec la création contemporaine. Elle sera présentée dans différents Instituts français en Allemagne dans l’année 2019.

En savoir plus

JEUNES COMMISSAIRES : APPEL À CANDIDATURE 2018

 JEUNES COMMISSAIRES RECHERCHE UN.E COMMISSAIRE
POUR UNE EXPOSITION ITINÉRANTE SUR LE BAUHAUS

dans les Instituts français d’Allemagne et les centres franco-allemands
en collaboration avec le commissaire et critique d’art Thibaut de Ruyter
Date limite de candidature : 15 Juillet 2018

En savoir plus

Projets

JEUNES COMMISSAIRES : APPEL À CANDIDATURE 2020

 JEUNES COMMISSAIRES RECHERCHE UN.E COMMISSAIRE
POUR L’EXPOSITION DE NADIRA HUSAIN

au Heidelberger Kunstverein
en collaboration avec la directrice Ursula Schöndeling et l’artiste Nadira Husain
Date limite de candidature : 19 mars 2020

Descriptif du projet et missions :
Le programme « Jeunes Commissaires » a été créé en 2013 par le Bureau des arts plastiques de l’Institut français d’Allemagne en étroite collaboration avec le Ministère de la Culture et l‘Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ). « Jeunes Commissaires » vise à établir de nouvelles formes de soutien aux commissaires d’exposition émergent.e.s français.es sur la scène artistique allemande. La priorité du programme est l‘accompagnement des démarches de jeunes commissaires et professionnels des métiers de l’exposition, l’incitation à la mobilité et à la circulation des informations ainsi que le renforcement d’un réseau européen pour les jeunes commissaires.

Le programme « Jeunes Commissaires » ouvre un appel à candidature dans le cadre de l’exposition de l’artiste française Nadira Husain (*1980) au Heidelberger Kunstverein, se déroulant du 15 mai au 19 juillet 2020. Husain est née à Paris, y a grandi et vit maintenant à Berlin et à Hyderabad. Dans sa pratique, elle entrelace des images historiques et contemporaines provenant de différents contextes culturels et réinterprète les relations de pouvoir telles qu’elles sont exprimées dans les iconographies traditionnelles. À l’invitation de Nadira Husain, des œuvres de l’artiste Amina Ahmed seront également présentées dans l’exposition.

L’engagement du ou de la commissaire réside dans le développement de formats numériques et analogiques de médiation, de workshops pédagogiques et dans la conception et la réalisation d’événements autour de l’exposition. En outre, le ou la commissaire participera au développement de l’exposition aussi bien dans des exercices liés à des travaux de recherche qu’à l’organisation, la coordination et à la production.

Les principaux domaines de responsabilité sont les suivants :
– Coopération éditoriale (recherche, rédaction de notices, élaboration de bibliographies, coordination de prêts de livres).
– Travail d’écriture pour la rubrique “References” (ou “Wissen” en allemand) du site web du Heidelberger Kunstverein, qui fournit des informations générales sur l’exposition pour un large public sous forme de courts articles. (hdkv.de/en/leseraum)
– Travail de recherche pour une salle de lecture installée au sein de l’exposition. Les textes et les images accompagnant l’exposition y seront rassemblés et rendus accessibles au public.
– Participation à la conception et à la réalisation de workshops pour les publics scolaires.
– Participation à la conception et à la réalisation du séminaire d’été intitulé “Le Kunstverein en tant que lieu d’apprentissage”, à l’Université de Heidelberg sous la direction de la directrice du Kunstverein Ursula Schöndeling.

Profil recherché :
– Le ou la candidat.e doit avoir de l’expérience dans la conception et l’organisation d’expositions et montrer un grand intérêt pour la médiation culturelle et le développement d’outils pédagogiques.
– Le ou la candidat.e devra être capable de travailler de façon indépendante à distance, individuellement ainsi qu’en équipe. Ses partenaires de travail, la directrice de la Kunstverein et l’artiste Nadira Husain sont basées en Allemagne. La mission sera effectuée de la France et de l’Allemagne : trois séjours à Heidelberg seront nécessaires.
– Le ou la candidat.e doit maîtriser l’anglais et avoir des affinités avec l’allemand. Les échanges avec l’équipe du Kunstverein et l’artiste se feront respectivement en anglais et en français, mais le séminaire d’été se tiendra en allemand. Le travail rédactionnel se fera en anglais.
– Un Master ainsi qu’une très bonne connaissance de la scène artistique française et européenne sont souhaités.
– Le ou la candidat.e doit être âgé.e de moins de 31 ans en juillet 2020.
– Le ou la candidat.e doit être français.e ou résider en France.

Rémunération  et durée  :
– Les phases de travail se tiendront entre le 1eravril et le 31 juillet 2020
– Durée de l’exposition : 15 mai – 19 juillet 2020
– Honoraires du commissaire pour couvrir les différentes missions s’étalant sur une durée de 4 mois : 3.000 € TTC. Cette somme inclut les frais de voyages aller et retour vers Heidelberg. L’hébergement sur place sera offert.

Documents de candidature :
Lettre de motivation ; CV ; liste des projets auxquels le/la commissaire a participé (si elle n’est pas comprise dans le CV). Merci d´adresser votre dossier de candidature en anglais par e-mail à l’adresse suivante: stefanie.steps@institutfrancais.de

Date limite de candidature : 19 mars 2020

26 × Bauhaus

100 ans de Bauhaus: le Bauhaus dans le contexte français

(c) E + K

A l’occasion des 100 ans du Bauhaus en 2019 une exposition itinérante, réalisée à l’initiative du Bureau des arts plastiques de l’Institut français d’Allemagne, met en lumière l’héritage du Bauhaus, ses liens avec la France ainsi qu’avec la création contemporaine. Elle sera présentée dans différents Instituts français en Allemagne dans l’année 2019.

En savoir plus

PAVILLON FRANÇAIS NORDART: SOME OF US

 SOME OF US
Le pavillon français de l’exposition « NORDART »
sous le commissariat de Jérôme Cotinet-Alphaize en collaboration avec Marianne Derrien

Virginie Barré, Le rêve géométrique, 2017, film, couleur, sonore, Production : 36secondes/Patrice Goasduff, © Adagp, Paris, 2019

FOCUS : Laëtitia Badaut Haussmann, Julie Béna, Tiphaine Calmettes, Chloé Dugit-Gros, Elsa & Johanna, Sara Favriau, Florentine Ferruel, Aurélie & Guédon, Lola Gonzàlez, Katia Kaméli, Anne Le Trote, Camille Llobet, Marianne Mispelaëre, Eva Nielsen, Aurélie Pétrel, Emilie Pitoiset, Justine Pluvinage, Eva Taulois, Sarah Tritz, Marion Verboom, Léonie Young

Dans le cadre de l’exposition internationale NordArt, Jérôme Cotinet Alphaize, en tant que commissaire et Marianne Derrien, commissaire associée dans le cadre du programme JEUNES COMMISSAIRES, sont invités à investir le pavillon mettant la France, comme pays à l’honneur. « Some of Us » est conçue comme un « statement » soit une prise de position sur les artistes émergents dans ces vingt dernières années.

Cette génération a ceci de spécial d’être définie par deux groupes sociologiques, que l’on oppose parfois, soit celui de la moitié de la génération X et celui du début de la génération Y. C’est-à-dire des artistes nées entre 1968 et 1993. Ces deux générations ont un point commun essentiel déterminé par la montée définitive de la place de la femme sur le marché du travail et, parallèlement, de la place des artistes femmes dans le monde l’art. Cette exposition conçue initialement comme une recherche à partir des artistes hommes & femmes depuis vingt ans de la scène française, s’oriente vers une volonté de dresser, sur la base de ce changement sociologique principal, une histoire des artistes femmes de ce groupe générationnel.

Par conséquent, articulée à partir d’un repérage très large de trajectoires d’artistes femmes, « Some of Us » se déploie dans une série d’espaces, exceptionnellement plus grands, que le pavillon destiné chaque année au pays invité et ceci grâce à l’implication audacieuse de l’équipe de NordArt, sur le site du Kunstwerk Carlshütte, à Büdelsdorf au Nord d’Hambourg : l’exposition propose un panorama tant historique, rétrospectif que prospectif de plus d’une centaine d’artiste.

NordArt présente chaque été plus de 200 artistes internationaux sélectionnés dans un espace de 22000 m2 et un parc de 8 hectares. Le commissaire principale de l’exposition NordArt est Wolfgang Gramm.

Vernissage : 01.06.2019
2.6.2019-13.10.2019

Producteur exécutif: Eternal Network
Avec le soutien de l’ADAGP,  l’Institut français Paris, l’Institut français Deutschland/Bureau des arts plastiques, Région Centre-Val de Loire, ADIAF, Réseau Documents d’artistes. Tous nos remerciements aux artistes pour leur confiance ainsi qu’aux prêteurs, institutions, galeries, fondations et collectionneurs.

Agata Ingarden, The Arm, 2018, vidéo full HD, son

Katia Kameli, Futur, 2014, vidéo HD, © Adagp, Paris, 2019